AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 
 

Partagez | 
 

 Calem, le Sycophante

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Sycophante

avatar

Prénom : Calem.
Age : 112 ans.
Race : Démon.
Localisation : Quelque part dans le vaste monde.

MessageSujet: Calem, le Sycophante   Sam 23 Juin - 14:28

FICHE TECHNIQUE


Nom : Inconnu.
Prénom : Calem.
Surnom : Le Sycophante.
Âge : 112 ans.
Race : Démon.
Classe : Mage.
Métier : Très aléatoire. Il aime beaucoup se faire entretenir par les mortels avant de se jouer d'eux.
Clan : Aucun.
Croyance : Il ne croit qu'en lui-même, et, accessoirement, en la capacité des mortels à faire les pires choix possibles.


HISTOIRE

Avant l’aube, le néant.

D’où venait-il, quand avait-il frôlé ces terres pour la toute première fois ? Calem l’ignorait. Il avait l’impression de s’être simplement éveillé un beau matin, perdu au milieu d’une forêt vierge de toute trace humaine. Sortait-il d’une longue léthargie où était-il né ce jour-là ? Peu importait. S’il avait eut une vie avant celle-ci, alors il avait tout oublié.

La première vision qu’il eut de ce curieux monde fut un bois. Il y résida longuement. Plusieurs décennies peut-être. Au fond il ignorait la durée de son exil entre les arbres, et n’y accordait pas la moindre importance. Ce fut une période de son existence somme toute assez étrange. Il était seul et découvrait la vie. Ce fut à ce moment-là qu’il appris les arts relatifs à la magie. Auprès de la nature même et des créatures enchanteresses qu’elle dissimulait.

Puis un jour l’enfant se fit curieux. Qui avait-il donc au-delà des arbres ? Le monde ne pouvait se résumer à sa forêt calme, il refusait d’admettre cette éventualité. Lui rêvait de grands espaces, d’aventure, de jeux capable de chasser l’ennui qui peu à peu rythmait son quotidien monotone. Il voulait voir, sentir, il voulait rencontrer aussi. Des démons pourquoi pas, mais surtout ces humains dont les êtres des bois lui parlaient parfois.

Alors il quitta son nid rassurant et partit en solitaire à la découverte de choses nouvelles. Il erra, vagabonda, sans trop savoir quoi faire, où aller, et pourquoi. Beaucoup de questions, peu de réponses. Qui était-il ? Quel était le but de sa naissance ? Quel rôle avait-il à jouer ?

Ce fut auprès des hommes qu’il trouva quelques éléments pour chasser ses incertitudes, tuer le doute et fonder les bases de la vérité. Ce fut long de s’adapter, d’apprendre, mais ce fut enrichissant que de se lancer dans la longue étude du comportement humain. Ce fut encore plus long que d’oser, d’essayer, puis finalement de s’amuser de toutes ces petites choses, ces petits détails.

Puis Calem grandit, changea, fut rattrapé par sa nature véritable. Il était né démon, on ne pouvait l’oublier, et la perfidie au fond de ses yeux ne mentait pas sur ses origines. Au fil des âges, et à force d’expérimenter la vie, il devint ce qu’il est aujourd’hui. Un insupportable être rongé par le vice, à la fois enfant et adulte, coincé entre deux temps, jouant avec cruauté avec les âmes des mortels.

Il a, dans le fond, peu vécu. Calem est jeune, très jeune, pour sa race, pour le monde. Il n’est qu’à l’aube de ses jours, qu’au commencement d’un long voyage.


DESCRIPTION PHYSIQUE

Ah, Calem … Rien de prime abord ne pourrait laisser présager un démon aussi fourbe. Car si de l’ange il a l’air, derrière ses traits d’enfant sage se cache un être sans scrupule, aussi cruel qu’il peut se montrer attachant lorsqu’il revêt son masque d’innocent garçon abandonné à un sinistre destin.

Malgré le visage juvénile et efféminé, Calem est de sexe masculin, et plus vieux que bon nombre de mortels, bien qu’il reste jeune pour son espèce ; ne dit-on pas que certains d’entre eux sont nés en même temps que ce monde ? Lui n’est là que depuis un siècle passé de quelques années, mais le temps passé n’a su métamorphoser son corps.

A s’y méprendre, il est celui d’un enfant, un jeune adolescent tout au plus. Pas de muscle, pas d’épaules large, pas non plus de taille imposante. Il est au contraire frêle, chétif, et pour peu on aurait peur de le voir s’envoler au moindre souffle de vent. Calem pourtant est aussi robuste qu’un colosse et possède sûrement plus de force que n’importe quel guerrier débutant qui se pâme l’épée à la main avant de se prendre une correction mémorable par ses aînés.

La peau est pâle, satinée, sans marque ni cicatrice, couverte de quelques écailles céladon par endroits, plus foncées à d’autres, sur les épaules notamment. Un fin duvet de plume vient parfois se greffer aussi, sur les avant-bras et les mains surtout, ces dernières s'achevant par des ongles ressemblant d'avantage à des griffes.

Le faciès est androgyne, encadré d’oreilles pointues d’où pendant des boucles faites d’os, ainsi que des cornes d’ivoire, entre lesquelles apparaissent d’étranges pierres, des émeraudes peut-être, serties à même le front. Le nez est droit, les lèvres sont discrètes, et sur ce visage ressortent des yeux d’un vert soutenu, reflet de l’âme de ce démon enfantin.

Relevant la beauté des yeux, une chevelure blonde, aux reflets tirant sur le vert eux aussi, fins et volatiles, retombent sur les épaules, effleurent le haut du dos, quelques mèches plus longues que les autres osant frôler la courbe de ses reins, se perdre sur ses hanches.

Si certains de ses congénères sont fils et fille de la laideur et de l’effroi, Calem lui affiche une grande beauté candide, qui n’est pas sans rappeler les elfes. Il aime par ailleurs camoufler son apparence véritable pour se fondre dans ce peuple. Parfois aussi s’abaisse-t-il à se rendre plus humain, perdant alors de son charme, ce qui l’attriste tout particulièrement.


DESCRIPTION MENTALE

Le mot le plus prompt à qualifier Calem est « espiègle ». Sa principale occupation et de s’amuser, se distraire. Quoi de mieux que de jouer avec les mortels pour tuer l’ennui ? Ils sont si divertissants. Si versatiles. Une simple phrase murmurée au creux de l’oreille pouvait changer le plus vertueux des hommes en un dangereux criminel ou traîner l’assassin le plus froid sur le chemin de la rédemption. Ils sont riches, uniques, si intéressants ! Calem a décidé de se lancer dans leur étude. De jouer avec eux comme une fillette jouerait avec ses poupées de chiffon.

Ce que Calem aime par-dessus tout, c’est se glisser auprès d’un homme, d’une femme, voire même d’un foyer tout entier. Il était si aisé pour lui d’apparaître comme un enfant attirant la pitié que rejoindre un toit n’était pas compliqué. C’était là alors qu’il pouvait employer ses talents. Se rapprocher, attirer la confiance, insinuer le poison au cœur même de la maison. Pousser un époux à battre sa femme, un garçon à fuir ses parents, une mère de famille à tuer sa descendance … Si simple, presque trop. Il suffisait de prononcer les bons mots.

Mais son surnom n’est pas anodin. Avant tout, il dénonce. Il se plait à écouter les petits secrets, sournoisement, puis à aller les répéter. Semer le trouble dans les esprits, attirer le chaos, ça c’était amusant ! Lui n’avait plus qu’à observer, passif, et à se gausser de voir ces mortels, si pathétiques, sombrer toujours plus dans le vice, dans la perversion, dans la misère. Devenir si mauvais.

Il lui arrive de se mettre au service de celui qui le lui demandera. Pour une vengeance, pour un souhait, par pure folie du mortel inconscient aussi. Bien entendu il n’agit pas sans contrepartie, et la récompense préférée du jeune démon est de tourmenter celui qui aura fait appel à lui.

Mais il faut aussi savoir changer ses habitudes. C’était bien aussi de regarder la joie, de la provoquer. Oh pas par gentillesse loin de là, c’est uniquement pour mieux l’anéantir après. C’est toujours plus douloureux d’effleurer le bonheur et de se le voir violemment arraché peu après. L’espoir, un sentiment merveilleux, une grande qualité, mais la source de bien des peines aussi.

Jouer, c’est sa préoccupation première, oui, mais Calem sait se montrer sérieux. Si l’on cherche sa colère alors mieux vaut être préparé au pire car sa cruauté n’aura d’égal que sa fureur. Il ne supporte pas qu’on lui fasse affront. Mauvais perdant, il déteste perdre et a la vilaine manie d’être incapable de rester de marbre lorsqu’on lui lance un défi.

Comme les enfants, Calem est capricieux, impatient, spontané parfois, réfléchi à d'autres, il se lasse vite et s'ennuie facilement.

Taquin, tentateur, menteur, on peine à comprendre pour quelle raison les dieux s’ils existent lui ont offert une apparence aussi charmante si ce n’est pour mieux duper les acteurs de ce grand spectacle de marionnette dont il est tantôt le créateur, tantôt le contemplateur.


Capacités

De part sa nature de démon, le sycophante est un bon mage. Il présente d’excellentes affinités avec les éléments primaires, notamment ce qui se rapporte à l’eau et à la nature, mais brille d’avantage par sa capacité à modifier son apparence pour se fondre dans les peuples.

Calem se révèle être très persuasif. Trait de caractère ou pouvoir caché ? Il préfère garder le mystère à ce sujet.

Il n’a jamais appris à se battre avec une arme et se montre donc piètre bretteur.


Equipement

Calem ne s’encombre pas de breloques inutiles. Il voyage léger, n’emporte que le strict nécessaire. Généralement, il se débrouille pour tenir compagnie à d’autres aventuriers afin de profiter d’eux.


Compagnon & Suivant

Calem n’a pas de suivant, ni de compagnon. Rien. Pas qu’il soit solitaire bien au contraire, on aura rarement vu démon aussi sociable, mais les rares personnes l’ayant accompagné dans ses périples à ce jour ont subis un sort tragique. On se demande pourquoi …


Bon, on remarquera un changement complet de programme mais chut. Je suis inspirée. Cette fiche n'avancera peut-être pas très vite, mais elle avancera. Courage, moi ! *déterminée*


Dernière édition par Le Sycophante le Jeu 28 Juin - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salmar

avatar

Prénom : fake
Nom : fake
Age : encore fake
Race : fake
Localisation : fake

MessageSujet: Re: Calem, le Sycophante   Sam 23 Juin - 18:41

Bon courage pour la fiche. Tu préviendras quand tu auras fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Sycophante

avatar

Prénom : Calem.
Age : 112 ans.
Race : Démon.
Localisation : Quelque part dans le vaste monde.

MessageSujet: Re: Calem, le Sycophante   Jeu 28 Juin - 18:57

Et voilà, terminée. J'attends le verdict, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenzacael Anko

avatar

Prénom : Tenzacaël
Nom : Anko
Age : 135 ans
Race : Reptilien
Localisation : Itzel

MessageSujet: Re: Calem, le Sycophante   Ven 29 Juin - 18:01

Je colle mon étiquette d'approbation et te demande ton groupe !



SCEAU DE VALIDATION : ANKO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Calem, le Sycophante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Calem, le Sycophante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Born in the Dark :: PROLOGUE :: Un nouveau chemin :: En route-
Sauter vers: